منار الإسلام
موقع تربوي تعليمي أكاديمي

PALESTINE, L’EPREUVE

الميلودي مفتدي

0

L’affaire de la Palestine est une série d’épreuves douloureuses, un chemin de souffrances jonché de paysages de désolation: désastre en 1948, fléau en 1956, catastrophe en 1967, calamité en 1973 et bien d’autres revers de fortune tout au long du chemin.

Les défaites arabes devant le petit Etat d’Israël ont mis à nu la mortelle dislocation des sociétés arabes et l’ineptie de leurs gouvernements. Elles ont révélé de bien douloureuses vérités: si ce n’est la traîtrise sans nom des hommes au pouvoir qui, en 1948, ont armé leurs soldats avec des fusils qui ne tiraient pas et des munitions avariées, c’est l’absence des généraux égyptiens, trop occupés à leur débauche pour riposter, lors de l’attaque-éclair israélienne en 1967.

Cette riposte ignorée par un état-major dépravé était peut-être la dernière chance pour l’Egypte de combattre d’égal à égal l’Etat sioniste, car l’oncle Sam allait bientôt faire des siennes. Lorsque l’armée égyptienne, en 1973, repentie avec ses chefs des mots d’ordre nationalistes, proclama son mot de ralliement “Allah Akbar” (Dieu est grand), l’Amérique, protectrice inconditionnelle de Sion, mit en branle un pont aérien à la mesure de sa puissance pour inonder le champ de bataille d’avions et de chars.

La protection de l’oncle Sam. était encore plus appuyée lorsqu’il opposait son veto au sein de l’Organisation des Nations-Unies aux décisions allant à l’encontre des désirs de l’Etat sioniste. Celui-ci, sûr de ses arrières, rejetait à la face du monde les lois votées comme vulgaires chiffons de papier.
Les Etats-Unis d’Amérique ont, quant à eux, trois raisons, différentes de celles de l’Europe et plus importantes l’une que l’autre, d’appuyer l’Etat sioniste à sa naissance et tout le temps depuis.

La première raison est d’ordre confessionnel: l’avènement du royaume de Sion est un dogme commun entre les juifs et les protestants grands lecteurs de la Bible juive.

المزيد من المشاركات
1 من 76

La deuxième est que les pays arabes abritent les gisements de pétrole les plus importants qui soient et qu’il fallait un gardien sûr pour surveiller de près le trésor, le temps qu’une “tempête du désert” se prépare.

La raison économique et celle dogmatique sont concrétisées et confortées par une troisième raison, politique celle-là et en prise directe sur les événements: l’existence d’un lobby juif à Washington, soutenu et financé par six millions d’Américains juifs, riche, très puissant, actif et influent.

L’aide européenne et américaine que l’Etat juif reçoit est diverse, sans compter la contribution d’une diaspora riche et ardemment sollicitée, le pacte américano-israélien de défense commune et le dédommagement européen se traduisent par un pipe-line ininterrompu d’assistance militaire, financière, technologique, diplomatique, sécuritaire et tout ce qu’on veut.

اترك رد

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.